airplanearrow-downarrow-leftarrow-rightbrowsebutton-arrowbutton-backcircle-arrowclockcompassdiscountdownload-areadownload-filedownloadexternal-linkfaxfiltergridlogo-sanmarcomarkerspaint-jarprintprodotti-cercaprodotti-finitureprodotti-sistemireserved-arearollerroutesearchshareslider-arrow-leftslider-arrow-rightsocial-facebooksocial-googleplussocial-instagramsocial-linkedinsocial-pinterestsocial-twittersocial-youtubesocialtelephoneuserweb

Plus de 100 ans d'histoire.
Depuis les origines jusqu'à la 4ème génération de la famille Tamburini Geremia

présentation
présentation
présentation
présentation
présentation

Colorificio San Marco a été fondé le 14 mai 1962 par Pietro Tamburini et sa fille Alessandrina. En 1962, Alessandrina avait 48 ans et, après avoir travaillé comme employée dans l'entreprise de son père, elle a décidé de la transformer complétament en l'insérant dans un contexte industriel. Amoureuse de Venise, elle abandonne le nom de famille de son père (Tamburini) et appelle le Colorificio "San Marco". Son caractère obstiné, ambitieux, exigeant, mais aussi réservé, donnera une impression durable aux valeurs du Colorificio San Marco, dirigé maintenant par la quatrième génération d'entrepreneurs.

1890-1920
Les guerres et la première entreprise de Pietro Tamburini: une laiterie à Venise.

1890-1920
1890-1920
1890-1920

Pietro Tamburini est né à Venise en 1890, dans une maison près d'une épicerie qui vendait des épices et des terres colorées. En fréquentant la boutique et aidant le responsable, Pietro écoute les discours des clients, "peintres-décorateurs et artisans capables." L'on parle de plâtre, marbres, stucs qui seront utilisés pour décorer les beaux palais de Venise, mais aussi de composants et de meilleures méthodes pour les produire. C'est donc ainsi que Pietro acquiert, inconsciemment, la première base de connaissances.

En 1911, Pietro Tamburini part pour la guerre italo-turque en Libye, rentre en 1912 et deux ans plus tard il part de nouveau pour le front pendant la Grande Guerre. Après sa rentrée en 1918, il ne peut que penser au travail, et donc ouvre une laiterie à Venise.

En 1919 il a épousé Elisa Pejeroni, mariage à partir duquel née la fille Alexandrina en 1921.

1920-1929
Du commerce à l'industrie, mais à cause de la crise de 1929 l'aventure du lait se termine.

1920-1929
1920-1929

Les laiteries deviennent trois. Pietro allait chercher le lait dans la campagne environnante à Venise et puis il le distribuait directement aux familles résidant dans la ville, sans aucun traitement. Avant de le boire, les familles devaient bouillir le lait pour éliminer les impuretés.

Lors d'un séjour en France, Pietro Tamburini avait appris l'existence de la pasteurisation, à savoir un processus d'assainissement thérmique particulièrement indiqué pour les aliments liquides qui réduit au minimum les risques pour la santé. Pietro ainsi présente en Italie ce processus, en ouvrant en 1927 une plante à Mestre, deux ans avant la première loi italienne sur la pasteurisation, du mois de mai 1929.

En 1929, l'effondrement de la Bourse de New York et la suivante crise financière et économique aux États-Unis ont causé un fort impact sur l'économie italienne: la contraction de la production industrielle, la réduction des salaires et de la consommation, le chômage et les batailles syndicales mènent Pietro Tamburini à fermer l'activité dans le lait.

Elisa Pejeroni, épouse de Pietro Tamburini, mort en 1925 après seulement six ans de mariage et quand Alexandrina n'avait que 4 ans.

1930-1951
La deuxième entreprise de Pietro Tamburini: la vente des terres colorées.

1930-1951
1930-1951

Homme enthousiaste et constamment en mouvement, Pietro Tamburini revient sur les terres colorées qu'il avait connu quand il n'était qu'un jeune homme. En 1930, il a commencé à vendre aux épiceries, au nom de plusieurs producteurs, les terres et d'autres matières premières pour la peinture, mais très bientôt son esprit d'entreprise l'a amené à démarrer de nouveau sa propre entreprise.

En 1937 il déménage avec sa famille à Trévise, et installe un entrepôt près de la gare: de cette façon l'approvisionnement de terres blanches et colorées, transportées par wagons auraient été plus rapide et moins cher, en lui donnant un avantage sur ses concurrents.

Voici la 2ème guerre mondiale et en Septembre 1943 un fort bombardement aérien sur Trévise contraint la famille à quitter la ville et donc à transférer l'entrepôt de terres.

Voici la 2ème guerre mondiale et en Septembre 1943 un fort bombardement aérien sur Trévise contraint la famille à quitter la ville et donc à transférer l'entrepôt de terres. La famille s'installe à Mogliano Veneto, où, en 1947, Pietro Tamburini achète une classique villa vénitienne avec un grand terrain agricole adjacent. En hommage à la populaire tradition italienne de combiner en un seul endroit la famille et l'entreprise, "casa e bottega", Pietro place sur le terrain adjacent à la villa une grange issue de la guerre (un hangar préfabriqué) qui dévient le nouvel entrepôt. Ici il vivra et travaillera et ici encore aujourd'hui la famille Geremia y vit.

En 1950, Pietro a 60 ans et sent qu'il n'a rien de sûr et commence à contacter à nouveau les fournisseurs et les clients. Sa fille Alessandrina a 30 ans; en 1944 elle se diplôme en Économie et Commerce à Ca' Foscari, car elle rêve d'enseigner, et elle est marié avec Lerio Geremia. Alessandrina a déjà une fille et fait quelques heures de remplacement à l'école. Elle passe le concours pour enseigner, mais en 1951 né Federico.

1952-1962
Du commerce à l'industrie, encore.
Voici arriver la 2ème génération et la naissance du Colorificio San Marco.

1952-1962
1952-1962
1952-1962
1952-1962

Pietro Tamburini vendait de différents produits: huile de lin cuite et crue, sulfure de zinc, sulfate de calcium, oxyde de fer, et d'autres. Le marché était cépendant en train de changer et il démandait des produits "prêts et rapides"; c'est donc pour cela que progressivement Pietro Tamburini, également conscient de la connaissance qu'il avait acquise très jeune dans l'épicerie, a commencé à combiner les matières premières et à les expérimenter sur différents types de surfaces. De cette façon, il a appris minutieusement les caractéristiques des produits et les méthodes d'application. Il pouvait aussi conseiller ses clients dans le choix de produit plus adapté à leurs besoins.

Ce furent les débuts de la recherche et développement, destinée à devenir un pilier fondamental du Colorificio San Marco. Tamburini se trouve donc à vendre des matières premières, des semi-finis et des produits prêts à l'emploi, mais également a conseiller les clients en ce qui concerne leur utilisation.

Le hangar n'était plus suffisant, et Pietro Tamburini a acheté d'autres terres autour de la maison pour installer les premières usines de production d'huile cuite et de résines.

Le nombre de clients augmente et maintenant aussi les fournisseurs proposent leurs produits et leurs «recettes» à Pietro Tamburini à Mogliano Veneto.

Très bientôt, il y a eu besoin d'une employée pour la facturation aux clients: c'est donc là que Alessandrina a décidé de quitter l'école et de commencer à travailler dans l'entreprise Pietro Tamburini.

Le 14 mai 1962, a été créé Colorificio San Marco, avec un capital social de 30 millions de lires.

1963-1978
Né le logo du lion rouge, la R&D port le manteau blanc.
Arrive la 3ème génération Geremia.

1963-1978
1963-1978
1963-1978
1963-1978
1963-1978
1963-1978
1963-1978
1963-1978

En 1967 le capital social augmente de 30 à 110 millions de lires, il s'agit d'une augmentation d'environ 500% en seulement 4 ans depuis la naissance.

La plante de Mogliano ne pouvait plus contenir la croissance, et en 1965-66 Colorificio San Marco déménage vers une nouvelle zone à Marcon, élargie encore dans les années 70. Pour souligner l'importance de l'entreprise, en 1972 la société devient une société anonyme et dans la même année Alessandrina Tamburini, maintenant le seul administrateur, dépose à la Chambre de Commerce de Padoue la marque du lion rouge stylisé sur un fond blanc avec un lettrage noir: à partir de ce moment rouge, noir et blanc séront les éléments clés de la «marque» San Marco.

Les années 60 et 70 ont été une période de grands changements, tous visant à créer une entreprise solide, moderne, tournée vers l'avenir, capable de réconcilier avec sagesse et prévoyance des technologies e des processus avancés avec les compétences proféssionnelles des employés. La production est organisée par quarts, les livraisons aux clients sont confiés à des entreprises de messageries et propriétaires-exploitants, la responsabilité de différentes fonctions est confiée à des personnes ambitieuses, capables et avec des valeurs éthiques solides. Ce sont des employés qui feront l'histoire du Colorificio San Marco. Recrutés très jeunes et chargés de tâches modestes, ils resteront dans la société plus de 50 ans en traversant toute la hiérarchie, verticalement et parfois horizontalement mais accompagnés par une Direction toujours attentive d'atteindre de nouveaux objectifs et de récompenser le mérite. Avec son style entrepreneurial, en partie héritée de son père, Alessandrina est l'autrice des valeurs qui créent la culture du San Marco: une forte ambition, la persévérance, le respect et les soins pour les collaborateurs, la transparence et l'éthique.

Les épiceries, poussées par leurs clients peintres et décorateurs, avaient commencé à demander des produits plus professionnels avec des caractéristiques spéciales d'application et de majeure résistance: Colorificio San Marco les préparaient personnalisés comme un tailleur ainsi démontrant la pertinence après une série de tests et d'inspections. Pietro Tamburini donc comprendre qu'il était temps d'industrialiser au moins une partie de la production: c'est ainsi que les premières peintures en boîte sont produites en différentes couleurs et tailles, qui sont nommés avec un nom propre: Tamoil, Tamolac, Wasserlac, Wettercolor, Global. Chaque nom est étudié pour communiquer le produit ou l'avantage offert au client.

Pour bien gérer cette évolution, ce qui ouvrira la voie aux peintures et revêtements pour l'industrie de la construction, la recherche et développement commence à porter le manteau blanc et sa «tête» se déplace vers un nouveau laboratoire.

En 1978 Federico Geremia, fils d'Alessandrina Tamburini et Lerio Geremia, rejoint la société. Après le diplôme auprès de l'Université Ca' Foscari de Venise en 1975, le service militaire, un master, et une brève expérience de travail, il a été nommé Directeur des Achats. Nous sommes arrivés à la 3ème génération.

1979-1995
Les glorieuses années 80 avec les CAP et les nouvelles machines.

1979-1995
1979-1995
1979-1995
1979-1995
1979-1995
1979-1995
1979-1995
1979-1995
1979-1995
1979-1995

"Maintenant Colorificio San Marco ne peut que suivre les progrès ou ne les suivre plus". C'est ainsi que Alessandrina Tamburini avait conclu le rapport qu'elle avait préparé pour une « réunion de réflexion - amélioration » en 1982. Colorificio San Marco devait surmonter ses modèles fixes et ses vieilles habitudes, il devait s'actualiser et accroître l'efficacité pour réduire les queues des arriérés. Ce n'était peu de travail, mais tellement de travail!

Sta per cominciare un periodo di forte crescita del Colorificio San Marco, trainata da tre grandi vettori: la Ricerca & Sviluppo, la produzione e il settore commerciale.

Bien que jusqu'alors les innovations ont été établis à partir des demandes des clients, le nouveau laboratoire de recherche, constamment renforcé, devient un moteur de l'innovation originale. Le système UNIMARC, lancé en 1982 et encore aujourd'hui présent dans le portefeuille de produits du Colorificio San Marco, devient une réelle rupture entre l'adaptation aux exigences des clients et le développement d'une proposition autonome et innovante.

La campagne de lancement a été organisée par Federico Geremia, qui en 1980 est devenu Directeur Commercial. Federico, qui travaille avec méthode et rigueur, avait organisé une importante campagne de lancement: chaque distributeur avait reçu une trousse contenant des affiches, des brochures, des dépliants, des exposants, des cartes de couleur, du matériel de merchandising. Il a ainsi stimulé à la fois le "sell in" à la fois le "sell out" mais également la réputation du Colorificio San Marco. C'était un grand succès.

Afin de renforcer le réseau de distribution aussi en vue de versions successives des produits, le dr. Geremia crée les Centres d'assistance professionnel (CAP), destinés à devenir un élément clé dans le succès commercial du Colorificio San Marco.

Dans la deuxième moitié des années 80, Colorificio San Marco était équipé de machines de pointe - spectrophotomètre, tintomètre, mixer - pour alléger le travail manuel et le valoriser avec des activités à forte valeur ajoutée telles que la conception et le contrôle. Certaines machines seront également installées auprès de CAP plus évolués, en augmentant leur compétence et leur professionnalisme.

En 1990 le dr. Federico Geremia est devenu Directeur Général, en 1995 Président du Colorificio San Marco. Sa mère, le dr. Alessandra Tamburini, a été nommée Président d'honneur.

1996-2017
Colorificio San Marco grandit et devient international. Arrive la 4ème génération Geremia.

1996-2017
1996-2017
1996-2017
1996-2017
1996-2017
1996-2017
1996-2017

Le changement à la tête du Colorificio San Marco marque le début d'un autre profond renouvellement de la société. Lors de la consolidation du réseau commercial des PAC en Italie, San Marco lance une stratégie d'internationalisation ambitieuse qui apporte les produits de la société dans plus de 100 pays. Le dr. Federico Geremia donc décide de donner un nouvel élan à la croissance du chiffre d'affaires, grâce à des acquisitions ciblées et synergiques avec les produits et la culture du San Marco.

1997 - Acquisition de ABC
1998 - Création de Eurobeton S.r.l.
2004 - Constitution de San Marco Adriatic d.o.o.
2005 - Constitution de San Marco Kolor S.r.o
2005 - Acquisition de Tjaeralin S.A.
2008 - Constitution de San Marco DT BH d.o.o.
2010 - Acquisition de Novacolor S.r.l.

Dans environ 10 ans San Marco Group sera établi, avec 9 sites de production et de vente et un portefeuille de 6 marques.

San Marco est devenu une grande entreprise avec une position fortément concurrentielle en Italie et une constante augmentation sur les marchés étrangers. Va commencer maintenant une nouvelle difficile phase de développement ultérieur et de consolidation: sous la surveillance attentive de Federico Geremia, déjà travaillent les fils Mariluce, Marta et Pietro, la quatrième génération.